«

»

fév
12

Le crowdsourcing appliqué : sickweather pour prédire les maladies

« J’ai de la fièvre », « j’ai mal au ventre », « je suis grippé », … de plus en plus de monde fait part de sa santé sur internet. Twitter, Facebook et les autres réseaux sociaux regorgent de ce type de messages. Sickweather a eu l’idée de les exploiter.

Comment et pour quoi faire ?

Le service Sickweather collecte et agrège les messages concernant l’état de santé des utilisateurs de la toile, et grâce à leur géolocalisation il maintient à jour une cartographie des maladies rapportées aux quatre coins de la planète. Du crowdsourcing à l’état pur !

Des algorithmes traitent ces données pour repérer des tendances, et détecter d’éventuelles épidémies ou contagions se produisant localement. Les utilisateur inscrits ont accès à une carte permettant de connaitre en temps réel l’état de santé d’une zone donnée.  Pratique ! Par exemple pour savoir si d’autres personnes de son quartier ont les mêmes symptômes que soi, ou bien pour vérifier si une zone est contaminée ou pas afin d’éviter d’attraper une maladie.

Vraiment nouveau ?

Des services similaires existent depuis un certain temps :

  • google flue trend, qui suit la propagation de la grippe en se basant sur les mot-clés tapés dans sont moteur de recherche
  • healthmap, qui tient à jour une carte des maladies en se basant sur les informations remontées par les professionnels de la santé, et par différents sites d’information
  • flue survey, qui suit l’évolution de la grippe, en récoltant des informations auprès de volontaires

Ces services sont maintenus par des professionnels ou institutions de santé (hôpitaux, universités, …). Mais Sickweather se différencie par le fait que les sources de données proviennent du grand public, et des réseaux sociaux.

On peut s’interroger sur la fiabilité de ce système : l’avenir le dira. Sickweather se veut résolument social et local. Il n’y a pas encore d’application mobile mais cela viendra certainement par la suite.

Enfin concernant le financement, Sickweather espère gagner de l’argent en diffusant des publicités spécialisées pour les professionnels de la santé : organismes pharmaceutiques par exemple. Ces annonces seront hyperciblées, en fonction de la pathologie de l’utilisateur. Même si le service est tout nouveau, des publicités sont déjà présentes !

 

Laisser un commentaire