»

mar
06

Résultat Euromillions du 16/07/2010 : une analyse

 

Pourquoi ce tirage est-il si particulier ? Ce jour là, les numéros suivants (hors étoiles) sont tombés : 38, 39, 45, 46, 49. C’est à dire uniquement des nombres au dessus de 31, donc ni des jours, ni des mois de naissance…

Ce type de tirage est assez rare (le calcul de sa probabilité pourra d’ailleurs faire l’objet d’un prochain billet), et justifie donc que l’on s’y penche quelques instants pour en tirer les enseignements.

L’analyse de la répartition des gains amène à un premier commentaire : le très petit nombre de gagnants par rapport à la moyenne : 1 472 968 grilles gagnantes pour 44 millions de grilles jouées. A titre de comparaison, le tirage du 15/10/2010 comptait légèrement moins de grilles jouées, et 1 767 142 gagnants. Le tirage du 16/07/2010 comptait donc 17% de gagnants en moins.

Moins de gagnants, cela signifie des gains plus élevés. Et effectivement c’est ce que nous constatons pour presque tous les rangs. Par exemple 24 euros empochés avec 3 numéros, c’est 7 euros de plus que la moyenne, soit … + 40 % !

Il reste cependant une dernière observation à faire. Même si au total il y a eu peu de gagnants, parce que ces numéros sont moins choisis que les autres, il faut noter un nombre très  important de joueurs ayant trouvé les 5 bons numéros : 26.

On peut expliquer cela de la façon suivante : finalement beaucoup de gens savent qu’il vaut mieux éviter de jouer des numéros en dessous de 31, et n’en jouent donc aucun. Cela restreint leurs choix à 19 numéros, soit (19 x 18 x 17 x 16 x 15) / (5 x 4 x 3 x 2 x 1) = 11628 possibilités, ce qui n’est pas énorme. Si des centaines de milliers de personnes jouent ce type de grille, il est alors normal que beaucoup tombent sur la bonne combinaison.

Finalement voilà un paradoxe : ne jouer que des numéros au dessus de 31 permet de maximiser les gains pour certains rangs, mais n’est finalement pas intéressant pour d’autres.

 

Laisser un commentaire